Français

Loading..

Product was successfully added to your shopping cart.

5

Product was successfully added to your comparison list.

Forêt tropicale

Quand vous achetez du sucre de forêt Red Ape, vous contribuez à la préservation des forêts équatoriales en Indonésie. Et cela est absolument nécessaire, parce que l'avenir de la forêt semble tout sauf rose. Selon The Guardian , L'Indonésie a obtenu le triste honneur de dépasser le Brésil et est maintenant à la première place mondiale pour le taux de déforestation, tandis que la forêt indonésienne fait seulement un quart de la taille de l'Amazonie. Selon Greenpeace, entre 1990 et 2013 l'Indonésie a perdu un quart de sa forêt équatoriale; 31 millions d'hectares de forêt ont été détruits en 23 ans, une zone de la taille de l'Allemagne. Et encore 45 millions d'hectares de forêt sont menacés de déboisement et de brûlis. Ce qui reste est une terre stérile et aride. Un domaine où vivaient autrefois des milliers d'espèces d'animaux et de plantes. Comme la « personne de la forêt », l'orang-outan, notre Singe Roux.

Les poumons de la Terre

Les forêts équatoriales sont aussi connues comme « les poumons de la Terre ». Les arbres souvent millénaires absorbent le CO2 et produisent de l'oxygène. Ils sont essentiels à notre vie sur terre. Mais il y a danger, et ce sous différents angles:
  • L'industrie de l'huile de palme brûle rapidement la forêt restante pour créer des plantations de palmiers à huile. Les palmiers à huile ne tolèrent pas d'autres arbres ou plantes autour d’eux. Par l'utilisation intensive d'engrais et de pesticides, l'industrie de l'huile de palme provoque également la pollution des eaux souterraines, des rivières et des océans. En outre, les tourbières des environs sont drainées pour laisser place à des plantations de palmiers à huile; ces tourbières drainées et brûlées émettent beaucoup de CO2.
  • L'industrie du papier déboise chaque année plus d'un demi-million d'hectares de forêt, consacrés alors aux plantations pour la pâte à papier. Papier qui arrive souvent dans les librairies européennes en provenance d’imprimeries chinoises! Les industries aiment se présenter comme les « gentils » au gouvernement indonésien afin d'obtenir les concessions pour faire reverdir cette terre brûlée… avec leurs plantations de monoculture !
  • La corruption empêche que les lois environnementales strictes de l’Indonésie soient appliquées. Les contrevenants, des entreprises aux petits braconniers ne sont pas ou sont à peine punis.
  • Les paysans de Kalimantan (Bornéo) brûlent traditionnellement de petites surfaces pour fertiliser par les cendres leurs rizières. Ces cultures sur brûlis se pratiquent tous les 10-25 ans, parce que les populations locales démunies disposent de peu de moyens en agriculture. Malheureusement, des accidents se produisent souvent en période de sécheresse: les incendies se propagent de manière incontrôlée.

Le résultat est un rituel, chaque année, de plusieurs mois de conflagrations et de smog qui nuit à la santé de nombreuses personnes, à la nature et à l'économie. Les émissions provenant des incendies forestiers en Indonésie atteindraient l'équivalent de 10% des émissions mondiales de CO2!

Mais il y a un espoir:

Les Avantages du Palmier à Sucre Arenga.

Il y a trente-cinq ans, un jeune étudiant de l’université de Wageningen, Willie Smits, découvrait le palmier Arenga pinnata. Le fondateur de la fondation Masarang comprit immédiatement que ce palmier est tout à fait particulier: à la différence du palmier à huile, ce palmier à sucre pousse presque partout, même sur des sols pauvres et des pentes abruptes. Mais, plus important encore, le palmier à sucre pousse mieux parmi les autres arbres dans la forêt, ce qui rend inutile de supprimer les espèces avoisinantes, au contraire nécessaires. En bref, Willie a vu le palmier Arenga comme une source de revenu pour la population, qui permette de sauver la forêt en même temps. En fait, il a compris comment restaurer la forêt équatoriale grâce à un système d’agroforesterie, avec comme fer de lance le palmier Arenga.

L'orang-outan chez lui

Grâce aux revenus tirés du sucre, les paysans ne sont plus tentés de vendre leurs terres aux agro-industries de l’huile de palme ou du papier. Ils se sont engagés à protéger la forêt. Lentement mais sûrement davantage d’oiseaux, de reptiles et de grands mammifères comme le tigre retourneront dans la forêt. Et notre orang-outan retrouvera son habitat!